e-réputation_Florent Decruyenaere_communiqué_presse_2014L’e-réputation, pour faire simple, c’est l’image qu’ont les internautes d’un site internet, d’une personne, d’une entreprise ou d’un produit en particulier. Comme vous vous en doutez, la publication de vos contenus influence donc largement ce que vos visiteurs peuvent penser de vous ou de vos productions à titre plus général.

Malheureusement, vous n’êtes pas la seule personne à pouvoir impacter votre positionnement stratégique et votre image de marque sur le Web. Tout contenu qui s’attache à parler de vous est potentiellement à l’origine d’une évolution des jugements qui vous sont adressés. Ce qu’on peut en déduire ? C’est inéluctablement que l’ensemble des processus de votre communication ne sont pas maîtrisables et que vos détracteurs peuvent finir par nuire à votre e-réputation.

Le Français étant connu et reconnu pour sa critique facile et son mépris de la réussite, ses possibilités pour affecter la réputation d’un autre tiers sont nombreuses : blogs, forums, réseaux sociaux…

À une époque où l’image virtuelle semble gagner en importance (un recruteur observera par exemple les comportements de ses candidats en ligne avant de les convier à un entretien), travailler au renforcement de son e-réputation, et savoir comment la « nettoyer » en cas de problème, s’érigent comme des priorités!

Les préjudices matériels d’une mauvaise e-réputation

Qui dit rumeurs, insultes et autres commentaires négatifs, dit nécessairement que votre professionnalisme (ou votre personnalité) perd en légitimité aux yeux des internautes. Cette affirmation est vérifiable dans les faits, puisque d’après certaines études statistiques, près de 70%  des Français s’intéressent aux avis extérieurs communiqués en ligne avant de satisfaire à leur impulsion d’achat.

Ce que cela signifie ? C’est qu’en diffusant volontairement votre image auprès du grand public, vous vous exposez à des retours qui auront un impact sur vos relations avec les internautes.

Concrètement, une mauvaise e-réputation, qui peut se matérialiser après un bad buzz par exemple, fait perdre des clients, des parts de marché, du trafic et attise les rancœurs de toutes parts. Nous avons pu le constater récemment, avec l’affaire Numéricable, montée en épingle par des groupes de féministes.

Le problème de ces critiques acerbes, c’est qu’elles ne sont pas que de simples tendances, qui disparaîtront avec le temps. Les contenus visant à vous décrédibiliser laissent des traces indélébiles sur le Net et sont accessibles encore longtemps après leur apparition.

Votre attention et votre maîtrise sous-tendent la santé de votre e-réputation

Que vous cherchiez à « impressionner » de futurs employeurs, des contacts, des partenaires ou  vos concurrents, c’est en vous penchant avant tout sur ce que l’on appelle communément les critères maîtrisables de votre e-réputation que vous pourrez limiter les risques de critiques violentes.

Bien évidemment, on pourra déformer vos propos, entrer en parfaite contradiction avec vos affirmations… mais en limitant vos interventions à du contenu strictement professionnel et pertinent, vous réduirez la marge de manœuvre de vos détracteurs.

Votre objectif ? Éviter d’aborder des sujets qui prêtent à controverse et de donner des avis trop tranchés. N’oubliez pas que votre vie privée doit rester du domaine du privé, comme toutes vos croyances personnelles.

Tout le monde se souvient du tweet récent de Justine Sacco qui lui a valu sa carrière. Si vous ne voulez pas vous retrouver sur le peloton d’exécution, soignez vos interventions pour ne pas donner de fuel au feu de la véhémence.

Bien évidemment, il existe des moyens de redorer le blason d’un professionnel ou d’un particulier ayant été malencontreusement placé sous le feu de la rampe. Je me réserve d’ailleurs le droit de vous divulguer ces méthodes dans un prochain article à paraître très bientôt !

Si vous voulez suivre le CV de Florent Decruyenaere, n’hésitez pas à cliquer ici

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*