Mohamed Brahmi , opposant de gauche, assassiné en Tunisie hier

Il s’agit du premier meurtre politique connu d’un ressortissant tunisien dans son pays depuis l’indépendance.

large_news_MOHAMED-BRAHMI44La révolution tunisienne prend une autre tournure avec la première assassinant politique dans l’histoire du pays. L’assassinant de Mohamed Brahmi, opposant de gauche du mouvement « Echaab » a provoqué une crise de régime. Il s’agit, en effet, du deuxième assassinant d’un homme de gauche.

La première a eu lieu février dernier quand Chokri Belaid, avocat de gauche, fût assassiné dans des circonstances ressemblantes.

Appel à la grève générale

Un grève générale a été annoncée dans le pays. Des manifestation ont eu lieu hier dans la capitale mais aussi dans des grandes villes à l’instar de Sfax et Sidi Bouzid, le berceau de la révolution. Les rues de Tunis sont restées quasiment désertes ce matin et les vols depuis et vers le pays ont été  annulés en raison de la grève générale de la puissante centrale syndicale UGTT. Le  transport dans la capitale a continué à assurer un service minimum.

La Tunisie, un avenir désormais sobre

Tunisie révolution démocratie liberté

Quelle tournure prendra la révolution Tunisienne ? Les jours qui viennent, qui ne vont pas être faciles certainement, nous donneront réponse… On souhaite, en tout cas, le meilleur pour notre chère Tunisie, les transitions des pays vers la démocratie et les libertés n’étaient pas souvent facilement réussites.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*